Boutique Nous rejoindre Le mag
02 43 72 25 88*
*Numéro national non surtaxé
Nous contacter

Nos agences sont ouvertes :

Du lundi au vendredi de 9h à 17h
Le samedi de 10h à 18h

Retour
Démission en cas de dépression, Santé mentale et travail, Quitter son emploi, Procédures de démission, Congé pour raisons de santé, Droits des employés dépressifs, Bien-être au travail, Conseils de démission, Soutien psychologique, Négociation de départ, Indemnisation en cas de dépression, Protection de l'emploi, Dialogue avec l'employeur, Rupture conventionnelle, Gestion du stress professionnel, Droit du travail, Planification de carrière, Assistance juridique, Réorientation professionnelle, Assurance maladie, Accompagnement professionnel, Transition de carrière, Réseau de soutien, Préavis de démission, Stratégies de sortie de l'emploi.
12.12.2023 4 min. de lecture

Comment quitter son travail pour dépression ?

La dépression est un défi majeur dans le monde professionnel actuel. D’après un sondage publié le 23 novembre 2023, réalisé par Opinion Way pour le cabinet de conseil Empreinte Humain, près d’un salarié sur deux (48%) déclare être en détresse psychologique. C’est quatre points de plus qu’en février 2023 et sept points de plus qu’en mars 2022.

Face à cette réalité, de nombreux employés envisagent de quitter leur emploi. Cet article explore les options disponibles et souligne l’importance d’un bilan de compétences pour une transition professionnelle réussie.

👉 Pour reprendre confiance en vous, commencez par réaliser un bilan de compétences

1. L’abandon de poste : une solution à éviter

L’abandon de poste, défini par l’absence non justifiée au travail, peut sembler une issue facile pour ceux qui luttent contre la dépression. Cependant, cette démarche a des conséquences significatives : elle n’ouvre pas droit aux allocations de chômage et peut impacter négativement votre réputation professionnelle. Il est crucial de comprendre que, bien que tentant, l’abandon de poste n’est pas une solution viable pour une personne souffrant de dépression.

 2. La démission : les mêmes risques que l’abandon de poste

La démission est une autre option envisagée par ceux qui souhaitent quitter leur emploi pour cause de dépression. Toutefois, comme pour l’abandon de poste, démissionner ne permet pas de prétendre aux indemnités de chômage. Avant de prendre cette décision, il est important de peser les avantages et les inconvénients, et de considérer l’impact financier et professionnel à long terme.

3. La rupture conventionnelle : une option plus sûre

Une rupture conventionnelle est un accord mutuel entre l’employé et l’employeur pour mettre fin au contrat de travail. Cette méthode offre plus de sécurité, notamment en termes de droits au chômage. Elle nécessite cependant la coopération de l’employeur, ce qui n’est pas toujours garanti. Et surtout quitter son emploi, sans savoir ce que l’on fera après, n’est pas une stratégie gagnante sur le long terme.

👉 Pour reprendre confiance en vous, commencez par réaliser un bilan de compétences

4. L’arrêt maladie couplé à un bilan de compétences : la meilleure solution

Avant de prendre une décision définitive sur votre avenir professionnel, il est fortement recommandé de réaliser un bilan de compétences. Une étude a montré que le bilan de compétences peut non seulement apporter un soutien significatif mais aussi améliorer la santé mentale. Il aide à identifier vos compétences, vos intérêts, et à définir un projet professionnel clair, ouvrant la voie à des opportunités plus alignées avec vos aspirations et votre bien-être.

 

La dépression étant reconnue comme une maladie, vous pouvez demander à votre médecin un arrêt maladie. Pendant cet arrêt maladie et avec son autorisation, vous pourrez réaliser votre bilan de compétences de façon à envisager l’après. Vous pourrez aussi être écouté, soutenu et reprendre confiance en vous, pour rebondir après cette épreuve difficile que constitue la dépression.

Conclusion

Quitter son travail en raison d’un état de dépression nécessite une réflexion approfondie et une planification minutieuse. L’abandon de poste et la démission présentent des risques significatifs, tandis qu’une rupture conventionnelle offre une transition plus sécurisée. Avant toute décision, envisagez un bilan de compétences pour évaluer vos options et tracez un chemin vers un avenir professionnel plus épanouissant.

👉 Pour reprendre confiance en vous, commencez par réaliser un bilan de compétences

Auteur : Dr Emeric Lebreton, cofondateur et dirigeant du groupe ORIENTACTION (12/12/2023)

***

➡️ Passez le test psychologique : « souffrez-vous de dépression ? »

➡️ Passez aussi le test des 32 personnalités Préférences®

➡️ Procurez-vous le livre Mon autothérapie

Nous vous accompagnons !

Vous souhaitez être accompagné(e) dans votre reconversion ou dans votre évolution professionnelle par un expert, contactez ORIENTACTION.

Contacter un(e) conseiller(ère)

ORIENTACTION c'est :

  • Plus de 800 consultant(e)s expérimenté(e)s présent(e)s partout en France,
  • Près de 50 000 personnes accompagnées depuis sa création,
  • Des valeurs humanistes de bienveillance et de non-jugement,
  • Une méthode créée par un docteur en psychologie,
  • Un organisme de formation certifié QUALIOPI.
02 43 72 25 88 *
*Numéro national non surtaxé
Contactez-nous