Boutique Nous rejoindre Le mag
02 43 72 25 88*
*Numéro national non surtaxé
Nous contacter

Nos agences sont ouvertes :

Du lundi au vendredi de 9h à 17h
Le samedi de 10h à 18h

Retour
Arrêt maladie, Dépression, Durée maximale, Santé mentale, Congé médical, Soins psychologiques, Traitement de la dépression, Récupération mentale, Politiques de santé, Droits des employés, Soutien psychologique, Bien-être mental, Législation du travail, Assurance maladie, Repos médical, Prévention du burn-out, Réhabilitation psychologique, Sécurité sociale, Pathologie psychique, Durée de convalescence, Gestion du stress, Thérapie mentale, Droits du patient, Équilibre travail-vie, Réglementation de l'absentéisme.
11.12.2023 6 min. de lecture

Quelle est la durée maximale d’un arrêt maladie pour dépression ?

La dépression, reconnue comme une maladie grave et incapacitante, peut nécessiter un arrêt de travail pour permettre au patient de se soigner et de récupérer. En France, la durée d’un arrêt maladie pour dépression est de 6 mois maximum. Mais il peut être renouvelé.

👉 Passez maintenant le test : « souffrez-vous de dépression ? »

1. Quels sont les symptômes de la dépression et comment elle est diagnostiquée ?

La dépression, selon le DSM-IV (Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders, 4th Edition), est caractérisée par une variété de symptômes qui peuvent affecter la façon dont une personne se sent, pense et gère les activités quotidiennes comme dormir, manger ou travailler. Voici les symptômes principaux de la dépression selon le DSM-IV :

  • Humeur dépressive : sentiment de tristesse, de vide ou d’irritabilité, accompagné de changements somatiques et cognitifs significatifs affectant la fonctionnalité de l’individu.
  • Diminution de l’intérêt ou du plaisir : perte d’intérêt ou de plaisir pour toutes ou presque toutes les activités, presque tous les jours.
  • Changement de poids ou d’appétit : perte ou gain de poids significatif lorsqu’on ne fait pas de régime, ou diminution ou augmentation de l’appétit presque tous les jours.
  • Troubles du sommeil : insomnie ou hypersomnie presque tous les jours.
  • Agitation ou ralentissement psychomoteur : agitation ou ralentissement observé par les autres, pas seulement des sentiments subjectifs de ralentissement.
  • Fatigue ou perte d’énergie : sentiment de fatigue ou de perte d’énergie presque tous les jours.
  • Sentiments de dévalorisation ou de culpabilité excessive : sentiments démesurés de dévalorisation ou de culpabilité inappropriée (qui peut être délirante) presque tous les jours.
  • Difficulté de concentration ou d’indécision : diminution de la capacité à penser ou à se concentrer, ou indécision, presque tous les jours.
  • Pensées de mort ou idées suicidaires : pensées récurrentes de mort (pas seulement peur de mourir), idées suicidaires récurrentes sans plan spécifique, ou tentative de suicide ou plan spécifique pour commettre un suicide.

Pour qu’un diagnostic de dépression majeure soit posé, au moins cinq des symptômes ci-dessus doivent être présents pendant une période de deux semaines, et ils doivent représenter un changement par rapport au fonctionnement antérieur. De plus, au moins l’un des symptômes doit être soit (1) une humeur dépressive, soit (2) une perte d’intérêt ou de plaisir.

Il est important de noter que ces critères sont utilisés par des professionnels de santé formés pour le diagnostic et ne doivent pas être utilisés pour s’auto-diagnostiquer.

👉 Passez maintenant le test : « souffrez-vous de dépression ? »

2. La mise en place de l’arrêt maladie et sa durée

La durée de l’arrêt maladie pour dépression est déterminée par le médecin traitant. Elle dépend de plusieurs facteurs, notamment la gravité des symptômes, la réponse aux traitements et la profession du patient. Il n’existe pas de durée maximale standardisée, car chaque cas est unique. Certains patients peuvent nécessiter quelques jours ou semaines, tandis que d’autres pourraient avoir besoin de plusieurs mois.

Durant l’arrêt, le patient doit être régulièrement suivi par son médecin traitant ou un psychiatre. Ces suivis sont essentiels pour évaluer l’évolution de l’état de santé et décider de la nécessité de prolonger ou non l’arrêt maladie.

Le médecin ajustera la durée de l’arrêt en fonction de l’amélioration ou de la persistance des symptômes. En France, les arrêts maladie pour dépression sont couverts par la Sécurité sociale, qui assure une partie du salaire du patient pendant la période d’incapacité de travail. Pour bénéficier de ces indemnités, il est impératif de respecter les démarches administratives, notamment l’envoi des volets de l’arrêt de travail dans les délais requis. Un arrêt maladie pour dépression ne peut excéder 6 mois, mais il peut être renouvelé.

👉 Passez maintenant le test : « souffrez-vous de dépression ? »

3. Réaliser un bilan de compétences pendant son arrêt maladie

Lorsque vous traversez une période de dépression, notamment liée à votre environnement professionnel, il peut être difficile de voir au-delà de la situation actuelle. Pourtant, un arrêt maladie peut être une opportunité précieuse pour réfléchir à votre parcours professionnel et envisager de nouvelles perspectives.

Le bilan de compétences, accessible pendant cet arrêt, est un outil formidable pour cela. Il vous permet d’analyser vos compétences, vos aptitudes et vos motivations, vous aidant ainsi à redéfinir votre parcours professionnel. Cette prestation peut non seulement éclairer vos choix de carrière futurs, mais aussi contribuer à votre rétablissement en vous offrant un sentiment de contrôle et de direction. Réaliser un bilan de compétences peut renforcer votre estime de soi et réduire le sentiment d’impuissance souvent associé à la dépression.

Pour entreprendre un bilan de compétences pendant un arrêt maladie, certaines conditions doivent être respectées. Il est essentiel d’abord de discuter de votre projet avec votre médecin traitant ou le médecin du travail, qui pourra évaluer si cette démarche est compatible avec votre état de santé. Ensuite, il est important de choisir un organisme certifié tel qu’ORIENTACTION pour garantir la qualité du bilan. Ce bilan, souvent financé par le CPF (Compte Personnel de Formation) ou parfois par l’employeur, n’impacte pas la durée de votre arrêt maladie.

Conclusion  

En somme, il n’y a pas de durée maximale prédéfinie pour un arrêt maladie dû à la dépression en France si ce n’est la durée de 6 mois renouvelable. La priorité est donnée à un rétablissement complet et efficace du patient, et la durée de l’arrêt est ajustée en fonction de l’évolution de sa santé. Il est crucial de maintenir un suivi médical régulier et de respecter les procédures administratives pour une gestion optimale de cette période.

Réaliser un bilan de compétences pendant son arrêt maladie est non seulement autorisé, mais conseillé surtout quand les causes de la dépression sont d’origine professionnelle.

Auteur : Dr Emeric Lebreton, cofondateur et dirigeant du groupe ORIENTACTION (11/12/2023)

***

➡️ En savoir plus sur le bilan de compétences ORIENTACTION

➡️ Bénéficiez d’un coaching avec un coach ORIENTACTION pour lutter contre la dépression

➡️ Procurez-vous le livre Mon autothérapie

Nous vous accompagnons !

Vous souhaitez être accompagné(e) dans votre reconversion ou dans votre évolution professionnelle par un expert, contactez ORIENTACTION.

Contacter un(e) conseiller(ère)

ORIENTACTION c'est :

  • Plus de 800 consultant(e)s expérimenté(e)s présent(e)s partout en France,
  • Près de 50 000 personnes accompagnées depuis sa création,
  • Des valeurs humanistes de bienveillance et de non-jugement,
  • Une méthode créée par un docteur en psychologie,
  • Un organisme de formation certifié QUALIOPI.
02 43 72 25 88 *
*Numéro national non surtaxé
Contactez-nous