02 43 72 25 88*
*Numéro national non surtaxé

Nos agences sont ouvertes :
Du lundi au vendredi de 9h à 17h
Le samedi de 10h à 18h

Contactez-nous - Réponse sous 24h

Trouver une agence

Bilan de compétences

ÉTAT DES LIEUX DU MÉTIER D’AGENT IMMOBILIER, FORMATIONS, PERSPECTIVES

Vous souhaitez changer de voie professionnelle. Le travail d’agent immobilier fait l’objet aujourd’hui de plusieurs émissions télévisées, qui vous permettent de mieux connaître certains aspects de la profession. Alors vous vous dites « pourquoi pas moi ? » Mais une reconversion professionnelle va changer votre vie. Il est donc essentiel de pouvoir choisir votre orientation en ayant toutes les cartes en main. Découvrez dans cet article l’état des lieux du métier d’agent immobilier, comment devenir agent immobilier, et pourquoi la meilleure chose à faire est de réaliser un bilan de compétences avant de vous lancer.

agent immobilier, métier, compétences, vendre, acheter, négocier, location, achat, propriété, compétences requises, Orient'Action

Que peut-on dire du métier d’agent immobilier aujourd’hui ?

Un agent immobilier peut être salarié dans une agence immobilière, travailler de manière indépendante en intégrant un réseau de mandataires immobiliers, ou décider de créer sa propre agence, seul ou avec des associés (après quelques années en agence). La première mission d’un agent immobilier est de chercher des biens immobiliers à vendre ou à louer et de signer un mandat avec le propriétaire. Au préalable, ce professionnel établit gratuitement une estimation des biens à louer ou à vendre, après avoir recueilli toutes les données nécessaires : superficie, coût des charges, travaux budgétés… L’agent immobilier écrit ensuite des annonces décrivant ces biens, en y joignant des photos, les fait paraître dans la presse, sur des sites Internet dédiés et au sein de l’agence.

L’agent immobilier fait visiter les biens aux acheteurs ou locataires potentiels. Lorsqu’un visiteur est intéressé, l’agent immobilier engage la négociation avec le propriétaire du logement. En cas d’accord, il mène la transaction à son terme, c’est-à-dire la rédaction de l’offre de vente (précédent le compromis chez le notaire) ou du bail et sa signature par les deux parties. Il accompagne également les futurs acquéreurs dans leurs démarches financières et administratives, informe les futurs locataires des justificatifs à produire, renseigne les propriétaires vendeurs des certificats obligatoires…

De nombreux agents immobiliers sont également administrateurs de biens, c’est-à-dire qu’ils sont chargés par les bailleurs de la gestion locative des biens (loyers, charges…) et de la gestion de l’entretien.

Le salaire mensuel brut moyen d’un agent immobilier est de 2 300 €, mais cette rémunération est très variable, car elle comprend des commissions sur les transactions conclues (5 à 7 % selon les agences).

Le secteur immobilier reste en bonne santé en France, et l’agent immobilier représente le professionnel le plus recherché du secteur. L’investissement immobilier fait d’ailleurs toujours partie des investissements les plus sûrs. La prospection digitale se développe. La visite virtuelle de biens est proposée par de plus en plus d’agences, tout comme la signature électronique des mandats.

Comment devenir agent immobilier ? Quelles sont les perspectives d’évolution ?

Plusieurs formations peuvent mener au métier d’agent immobilier, avec différents niveaux de qualification : niveau bac+2 (BTS professions immobilières…), niveau bac+3 (licences pro métiers de l’immobilier, bachelor en immobilier, licence pro activités juridiques spécialité métiers du droit de l’immobilier…), niveau bac +5 (master pro droit immobilier, master pro métiers de l’immobilier et de l’urbanisme, diplôme d’école de commerce…).

Un agent immobilier peut se spécialiser dans un type de transaction, ou évoluer vers un poste de gestionnaire de copropriété ou de négociateur de vente.

La bonne idée : un bilan de compétences avant de choisir de devenir agent immobilier !

Le bilan de compétences est un moment privilégié pour faire le point sur vos besoins, vos envies, vos forces et vos axes de développement. Cette démarche représente un véritable tremplin pour entreprendre un changement positif dans votre vie. La finalité est la construction d’un projet professionnel qui a du sens pour vous, c’est-à-dire qui répond à vos besoins essentiels et correspond à votre personnalité profonde. Votre projet doit également vous permettre de mettre à profit vos qualités et talents naturels. Ces deux conditions vous garantiront d’être heureux et performant dans votre nouvelle activité. Si vous envisagez de devenir agent immobilier, le bilan de compétences pourra vous conforter dans cette idée, en précisant les conditions qui vous conviendraient le mieux, ou vous permettre de trouver une voie professionnelle plus appropriée.

Le bilan de compétences explore d’abord vos valeurs. Celles qui ont le plus d’importance pour vous sont mises en évidence. La bienveillance, la sécurité, la stimulation, la réussite et l’autonomie en sont quelques exemples. Le métier d’agent immobilier ne permet pas vraiment d’exprimer la bienveillance, valeur signifiant que le principe directeur de votre vie est de faire le bien autour de vous. La recherche de sécurité est encore moins compatible. En revanche, le métier d’agent immobilier est adapté pour la valeur de stimulation, associée à l’envie de relever des défis, et celle de la réussite, dont le principe directeur est d’être le(a) meilleur(e). Si l’autonomie est prédominante chez vous, le métier d’agent immobilier n’est pas incompatible. Mieux vaut néanmoins privilégier par la suite un exercice en libéral.

L’être humain donne du sens à sa vie en se sentant utile. Il est alors plus épanoui et plus heureux. Il existe de nombreuses façons d’être utile aux autres : diriger, représenter, assister, vendre, défendre… La place que vous souhaitez occuper dans la société détermine de quelle manière vous souhaitez être utile aux autres. Le test des 32 figures du destin, conçu par Orient’Action, vous permet d’identifier cette place. Parmi ces figures, le marchand (ou la marchande) passe son temps à mettre des personnes en relation, et souhaite offrir un service ou une marchandise à son client. L’intendant (ou intendante) gère les ressources matérielles, humaines et financières d’une entreprise, d’une administration ou d’un État. Le métier d’agent immobilier correspond à la figure du marchand, alors que l’administrateur de biens correspond à la figure de l’intendant. Le test permettra-t-il de mettre en évidence l’une et/ou l’autre de ces prédispositions chez vous ?

Une des parties de l’analyse de vos besoins durant votre bilan de compétences consiste à définir vos équilibres de vie. Cinq grands domaines sont identifiés : professionnel, familial, couple, social et intime (passions personnelles). La question est d’évaluer la part de votre temps consacrée à chacun de ces domaines, et l’équilibre souhaité, la répartition qui vous permettrait d’être serein. Les déplacements professionnels d’un agent immobilier sont nombreux, car il visite régulièrement les biens qui lui sont confiés. Et ses horaires sont irréguliers. Il faudra s’assurer que la voie professionnelle retenue à la fin de votre bilan de compétences soit compatible avec la vie que vous souhaitez.

L’étude de votre personnalité

Le bilan de compétences permet aussi d’analyser le type de personne avec qui vous aimeriez travailler, votre comportement au sein d’un groupe, le type d’entreprise capable de répondre à vos besoins. En ce qui concerne le métier d’agent immobilier, la taille de l’agence aura des conséquences sur l’organisation du travail (plus de polyvalence dans une petite structure) et les relations entre collègues.

Le bilan de compétences comprend aussi des tests sur votre comportement et vos motivations dans un environnement professionnel. Parmi les différents résultats de ces tests, un tableau de synthèse (classé par secteur professionnel) indique les métiers les plus pertinents pour vous, et leur pourcentage d’adéquation avec votre profil professionnel. Il est conseillé de ne considérer que les métiers ayant obtenu une adéquation d’au moins 60 % pour envisager une reconversion professionnelle. Le métier d’agent immobilier sera-t-il bien classé dans cette liste ?

Le bilan de compétences étudie également vos qualités personnelles. Le métier d’agent immobilier nécessite notamment de l’aisance dans la communication (à la fois pour obtenir des mandats, convaincre des visiteurs et mener à bien des négociations), un bon sens relationnel et un bon sens commercial.

Comment mobiliser votre CPF pour financer votre bilan de compétences ?

Plusieurs moyens de financement sont possibles pour un bilan de compétences. Alors ne passez pas à côté de cette occasion unique d’être accompagné par un professionnel dans votre reconversion.

Le premier moyen de financer votre bilan de compétences est de mobiliser votre CPF (compte personnel de formation). Le CPF permet de financer les formations nécessaires pour acquérir de nouvelles compétences afin d’évoluer dans son métier ou mettre en œuvre une reconversion professionnelle. À ce titre le bilan de compétences est pris en charge. Toute personne (salariée ou non salariée) dispose, dès son entrée sur le marché du travail, d’un CPF. Chaque année, au mois d’avril, le CPF est alimenté automatiquement, proportionnellement au temps de travail réalisé dans l’année. Le CPF vous offre une autonomie dans la gestion de vos formations.

Votre compte sur la plateforme moncompteformation.gouv.fr vous indique le montant (en euros) dont vous disposez tout au long de votre vie active (jusqu’à votre départ à la retraite). Une fois connecté, vous sélectionnez la formation que vous voulez, et vous validez votre demande de mobilisation de votre CPF. Le processus est très rapide. Vous pouvez réaliser un entretien préliminaire avec un consultant de l’organisme que vous avez choisi deux à trois jours après ! Votre employeur n’est pas tenu d’en être informé. Si vous souhaitez effectuer une partie du bilan de compétences pendant votre temps de travail, vous devrez toutefois obtenir son accord.

Si le tarif de votre bilan de compétences est supérieur au montant acquis sur votre CPF, il est possible de compléter le financement par vos fonds propres.

Quels sont les autres moyens de financement ?

Votre employeur peut également gérer lui-même le financement de votre bilan de compétences si le plan de développement des compétences de l’entreprise le prévoit (sans mobilisation de votre CPF). Même dans ce cas, les conclusions du bilan ne lui seront jamais communiquées. Le financement est assuré par l’OPCO (opérateur de compétences) dont relève l’entreprise pour laquelle vous travaillez.

Si vous êtes demandeur d’emploi, vous n’alimentez plus votre CPF. Mais vous pouvez utiliser vos droits acquis durant votre activité passée pour une prise en charge de votre bilan de compétences. Dans ce cas, Pôle emploi assure le financement dans la limite de vos droits acquis. Si vous ne disposez pas du crédit suffisant sur votre CPF, un financement complémentaire est possible avec une aide individuelle à la formation (AIF).

Si vous êtes travailleur non salarié, vous versez une contribution spécifique destinée au financement de la formation continue, dont fait partie un bilan de compétences. Vous devez vous adresser au fonds d’assurance formation (FAF) qui gère votre contribution et fixe les conditions de prise en charge.

Le bilan de compétences peut également être financé par d’autres dispositifs, notamment par l’Agefiph (Association de gestion du fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées) pour les personnes en situation de handicap, la CPAM dans le cadre d’un arrêt de travail (burn-out…), la CARSAT (Caisse d’assurance retraite et de la santé au travail) en cas d’accident du travail, ou des dispositifs spécifiques régionaux ou départementaux.

 

La méthode d’accompagnement unique d’Orient’Action vous apporte une meilleure connaissance de vous-même et vous permet de construire votre avenir d’une façon sereine.

Groupe leader dans l’accompagnement professionnel, le groupe Orient’Action dispose de plus de 130 cabinets en France métropolitaine et DOM-TOM. Contactez-nous pour bénéficier d’un bilan de compétences sur-mesure !

 

Auteur de l’article : Sandra Grès

#Être accompagné(e)

Vous souhaitez être accompagné(e) dans votre évolution professionnelle ?

Contacter un(e) conseiller(ère)

Orient’Action® est un groupe de cabinets spécialisés dans l’accompagnement des évolutions professionnelles et le recrutement


Autres actualités

02 43 72 25 88 *
*Numéro national non surtaxé

Notre site utilise des cookies afin de nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En cliquant sur le bouton "J'accepte" ou en poursuivant la visite vous acceptez l'utilisation de ces cookies

Consultez notre politique de confidentialité pour plus de détails.