Boutique Nous rejoindre Le mag
02 43 72 25 88*
*Numéro national non surtaxé
Nous contacter

Nos agences sont ouvertes :

Du lundi au vendredi de 9h à 17h
Le samedi de 10h à 18h

Retour
Licenciements 2024, Réduction d'effectifs, Métiers en déclin, Automatisation des emplois, Secteurs en crise, Changement technologique, Disparition de métiers, Restructuration économique, Impact de l'IA sur l'emploi, Transformation numérique, Emplois obsolètes, Délocalisation d'emplois, Compétences désuètes, Rationalisation des postes, Crise de l'emploi, Évolution du marché du travail, Adaptation professionnelle, Chômage technologique, Métiers menacés, Changements industriels, Transition écologique et emploi, Concurrence internationale, Révolution numérique, Externalisation des services, Métiers impactés par l'innovation.
16.01.2024 4 min. de lecture

Ces métiers qui licencieront en 2024…

Emeric Lebreton, dirigeant du groupe ORIENTACTION, le leader français de l’accompagnement des évolutions professionnelles, dresse un bilan des métiers qui devront se séparer de collaborateurs en cette nouvelle année. Son expertise se fonde sur son expérience métier, mais aussi sur les grandes tendances économiques observées en 2023, en s’appuyant particulièrement sur l’analyse des chiffres de la Banque de France concernant les défaillances d’entreprise parues en août 2023.

L’analyse de ces chiffres a également été croisée à l’analyse de grandes tendances socio-économiques observées ces derniers mois. L’objectif étant d’informer les salariés des secteurs susceptibles de connaître des licenciements en 2024, afin de leur permettre d’anticiper une éventuelle reconversion professionnelle.

👉 En savoir plus sur le bilan de compétences comme outil de reconversion

À l’aube de 2024, le marché du travail continue d’évoluer sous l’impulsion de la technologie, des changements économiques mais aussi des dynamiques démographiques.

Voici les secteurs qui seront en tension en 2024 

1. Le secteur du bâtiment

Le secteur du bâtiment et notamment la construction de bureaux et de logements neufs, est en première ligne face au risque de licenciements.

En effet, la montée du télétravail et le contexte récessif entraîne une baisse des besoins en bureaux. Les hausses successives des taux d’intérêt couplées aux coûts élevés de construction ont significativement ralenti l’activité.

Les professionnels doivent envisager des alternatives, peut-être en se tournant vers la rénovation, un segment qui reste dynamique. Des métiers connexes peuvent également être touchés, parmi lesquels les courtiers, les notaires, les agences immobilières, ou les architectes.

2. Le commerce de détail (hors luxe)

Ce secteur subit une crise profonde en raison de la désertification des centres-villes, de la concurrence accrue du e-commerce, des changements dans les habitudes de consommation (seconde main notamment) et de l’inflation.

Les métiers de vendeur, de responsable de magasins ou de chefs de rayon devraient être impactés. Mais certains métiers connexes peuvent également être touchés, parmi lesquels les agenceurs de magasins, les agences de communication spécialisées dans le commerce de détail, ou les agences immobilières spécialisées en baux commerciaux.

Les salariés de ce secteur peuvent envisager de se réorienter vers des domaines en expansion, à l’image du commerce en ligne ou de  la gestion de la relation client.

3. Le secteur automobile

De par une préférence croissante pour les véhicules d’occasion, le passage à l’électrique et les taxes antipollution, le secteur entre dans une crise à long terme.

Cette industrie emploie de nombreux métiers connexes qui vont être durement touchés, notamment les garages automobiles et concessions.

Les salariés pourraient se reconvertir dans des domaines liés aux nouvelles mobilités ou à l’économie verte, des secteurs encore balbutiants mais en pleine expansion.

👉 En savoir plus sur le bilan de compétences comme outil de reconversion

4. Le marketing et la communication (hors publicité en ligne)

Ces secteurs sont impactés par la démocratisation d’outils de création graphique, et par l’émergence de l’IA capable de rédiger des textes et de créer des images sans intervention professionnelle.

De plus, en contexte récessif, les entreprises réduisent souvent leur budget événementiel. Les professionnels pourraient se tourner vers des spécialisations en marketing numérique ou en stratégie de contenu, où la demande reste forte.

Ainsi, l’anticipation apparaît essentielle. Il est crucial pour les salariés des secteurs en déclin de se former continuellement et d’envisager des reconversions vers des secteurs plus porteurs.

Les transitions professionnelles réussies dépendent souvent d’une préparation et d’une adaptation proactives aux nouvelles réalités du marché du travail. C’est exactement le but du bilan de compétences que d’accompagner les salariés dans cela. Et c’est notamment dans ce cadre qu’intervient ORIENTACTION, leader français du bilan de compétences.

👉 En savoir plus sur le bilan de compétences comme outil de reconversion

Auteur : Dr Emeric Lebreton, cofondateur et dirigeant du groupe ORIENTACTION (15/01/2024)

***

➡️ Passez gratuitement le test « devriez-vous entreprendre un bilan de compétences avec ORIENTACTION ? »

➡️ Découvrez les 5 raisons de faire un bilan de compétences avec ORIENTACTION en vidéo

➡️ Découvrez nos formations 100% online

Nous vous accompagnons !

Vous souhaitez être accompagné(e) dans votre reconversion ou dans votre évolution professionnelle par un expert, contactez ORIENTACTION.

Contacter un(e) conseiller(ère)

ORIENTACTION c'est :

  • Plus de 800 consultant(e)s expérimenté(e)s présent(e)s partout en France,
  • Près de 50 000 personnes accompagnées depuis sa création,
  • Des valeurs humanistes de bienveillance et de non-jugement,
  • Une méthode créée par un docteur en psychologie,
  • Un organisme de formation certifié QUALIOPI.
02 43 72 25 88 *
*Numéro national non surtaxé
Contactez-nous