Boutique
02 43 72 25 88*
*Numéro national non surtaxé

Nos agences sont ouvertes :
Du lundi au vendredi de 9h à 17h
Le samedi de 10h à 18h

Contactez-nous - Réponse sous 24h

Trouver une agence

Bilan de compétences

Reconversion professionnelle : naturopathe, un nouveau métier pour redonner du sens à votre vie

Votre métier actuel ne vous rend pas heureux. Le domaine du bien-être vous intéresse, et le métier de naturopathe est en plein essor. Alors vous envisagez de vous former. Mais une reconversion professionnelle va changer votre vie. Il est donc essentiel de pouvoir choisir votre orientation en ayant toutes les cartes en main. Découvrez dans cet article l’état des lieux du métier de naturopathe, comment devenir naturopathe, et pourquoi la meilleure chose à faire est de réaliser un bilan de compétences avant de vous lancer.

naturopathe, métier, reconversion professionnelle, faire un métier qui a du sens, changer de métier, changer de vie, faire un bilan de compétences avec Orient'Action pour sécuriser sa reconversion professionnelle

Que peut-on dire du métier de naturopathe aujourd’hui ?

Un naturopathe n’est pas un médecin. Son action complémentaire a pour but d’améliorer la qualité de vie globale de la personne qui consulte, par des méthodes naturelles, des conseils préventifs et éducatifs. Ainsi les consultations peuvent avoir des objectifs variés : mieux dormir, mieux respirer, perdre du poids, renforcer son système immunitaire, diminuer son stress, lutter contre une addiction…

Le naturopathe commence par une analyse complète des habitudes de vie de la personne (activités, habitudes alimentaires…). Puis il s’informe de son parcours, au niveau professionnel et familial, et de ses antécédents médicaux, pour identifier les causes des déséquilibres. L’ensemble de ces données lui permettent d’établir un bilan et de proposer des actions pour améliorer l’hygiène de vie, puis retrouver un bien-être. Il ne recommande que des méthodes naturelles : massages non médicaux, réflexologie… Ses conseils, qui se présentent sous la forme d’un programme personnalisé, peuvent concerner des domaines variés : nutrition, activité physique, phytothérapie, techniques de gestion du stress …

La plupart des naturopathes exercent en libéral, seuls ou en partageant un cabinet avec d’autres praticiens. Une tendance récente pour certaines entreprises est de faire appel à des naturopathes indépendants pour assurer dans leurs locaux des ateliers ou des stages relatifs à la gestion du stress. D’autres naturopathes sont salariés au sein de structures spécialisées (clinique, centre de remise en forme, centre de thalassothérapie…) et travaillent en collaboration avec des professionnels de la santé ou de la remise en forme.

Ces dernières années, une croissance régulière est observée dans le secteur du bien-être et de la médecine douce en France.

Comment devenir naturopathe ? Quelles sont les perspectives d’évolution ?

Aucune formation n’est exigée pour exercer en tant que naturopathe, car la profession n’est pas réglementée. Néanmoins, la plupart des naturopathes sont des anciens professionnels de la santé qui se sont spécialisés. Une connaissance pointue du fonctionnement du corps humain est en effet préférable. Seul le centre de formation professionnelle et de promotion agricoles de Hyères propose une formation continue, de niveau bac+2, débouchant sur un titre reconnu : celui de conseiller naturopathe. D’autres organismes privés proposent des formations de qualité, de trois mois à trois ans.

Les premières années d’exercice d’un naturopathe indépendant peuvent être difficiles, le temps de se constituer une clientèle. Avec une bonne réputation et une formation de qualité, il peut ensuite vivre de son activité.

Un naturopathe indépendant peut évoluer vers le coaching, en développant une offre spécifique de stages et d’ateliers en entreprise, devenir formateur dans une école de naturopathie, ou se spécialiser dans une technique (aromathérapie, hydrothérapie…). L’évolution vers un autre métier du bien-être est facilitée, en raison des connaissances diversifiées d’un naturopathe.

La bonne idée : un bilan de compétences avant de choisir de devenir naturopathe !

Le bilan de compétences est un moment privilégié pour faire le point sur vos besoins, vos envies, vos forces et vos axes de développement. Cette démarche représente un véritable tremplin pour entreprendre un changement positif dans votre vie. La finalité est la construction d’un projet professionnel qui a du sens pour vous, c’est-à-dire qui répond à vos besoins essentiels et correspond à votre personnalité profonde. Votre projet doit également vous permettre de mettre à profit vos qualités et talents naturels. Ces deux conditions vous garantiront d’être heureux et performant dans votre nouvelle activité. Si vous envisagez de devenir naturopathe, le bilan de compétences pourra vous conforter dans cette idée, en précisant les conditions qui vous conviendraient le mieux, ou vous permettre de trouver une voie professionnelle plus appropriée.

Le bilan de compétences explore vos valeurs. Celles qui ont le plus d’importance pour vous sont mises en évidence. La bienveillance, l’autonomie, la stimulation et la sécurité en sont quelques exemples. Le métier de naturopathe permet d’exprimer la bienveillance, valeur signifiant que le principe directeur de votre vie est de faire le bien autour de vous. L’autonomie est également compatible avec l’exercice de ce métier en libéral. La stimulation, associée à l’envie de relever des défis, est bien présente dans cette profession, car l’objectif diffère d’une consultation à une autre, et le naturopathe a besoin de mettre à jour régulièrement ses connaissances. Pour la recherche de sécurité en revanche, un emploi dans la fonction publique, par exemple, serait plus adapté, un fonctionnaire bénéficiant d’un contrat de travail plus protecteur.

L’être humain donne du sens à sa vie en se sentant utile. Il est alors plus épanoui et plus heureux. Il existe de nombreuses façons d’être utile aux autres : diriger, représenter, assister, vendre, défendre… La place que vous souhaitez occuper dans la société détermine de quelle manière vous souhaitez être utile aux autres. Le test des 32 figures du destin, conçu par Orient’Action®, vous permet d’identifier cette place. Parmi ces figures, le guérisseur (ou la guérisseuse) soigne les maux physiques et psychiques qui touchent ses semblables, et il donne du sens à sa vie au travers de trois grands rôles : écouter pour soulager les souffrances, prévenir les maladies et/ou soigner les malades. Le métier de naturopathe correspond à la figure du guérisseur. Le naturopathe ne guérit pas directement des symptômes, mais agit sur les causes d’un déséquilibre ou mal-être grâce à ses connaissances du corps et de la nature. Le test permettra-t-il de mettre en évidence cette prédisposition chez vous ?

Équilibres de vie et personnalité

Une des parties de l’analyse de vos besoins durant votre bilan de compétences consiste à définir vos équilibres de vie. On distingue cinq grands domaines : professionnel, familial, couple, social et intime (passions personnelles). La question est d’évaluer la part de votre temps consacrée à chacun de ces domaines, et l’équilibre souhaité, la répartition qui vous permettrait d’être serein. Un naturopathe libéral a tout intérêt à s’adapter aux besoins de sa clientèle. De nombreux naturopathes décident ainsi de consulter le samedi et jusqu’à 19 ou 20 heures le soir. Il faudra s’assurer que la voie professionnelle retenue à la fin de votre bilan de compétences soit compatible avec la vie que vous souhaitez.

Le bilan de compétences permet aussi d’analyser le type de personne avec qui vous aimeriez travailler, votre comportement au sein d’un groupe, le type d’entreprise capable de répondre à vos besoins. Le métier de naturopathe par exemple sera bien différent s’il est exercé dans un cabinet, ou dans un grand centre de remise en forme, au sein d’une équipe de professionnels du bien-être.

Des tests étudient votre comportement et vos motivations dans un environnement professionnel. Parmi les différents résultats de ces tests, un tableau de synthèse (classé par secteur professionnel) indique les métiers les plus pertinents pour vous, et leur pourcentage d’adéquation avec votre profil professionnel. Il est conseillé de ne considérer que les métiers ayant obtenu une adéquation d’au moins 60 % pour envisager une reconversion professionnelle. Le métier de naturopathe sera-t-il bien classé dans cette liste ?

Le bilan de compétences étudie aussi vos qualités personnelles. Le métier de naturopathe exige des connaissances dans de nombreux domaines de la médecine douce (nutrition, relaxation, aromathérapie…), et leur mise à jour régulière, donc de la curiosité. Pour mettre en confiance la personne qui consulte et réussir dans sa mission, le naturopathe doit aussi avoir un sens de l’écoute développé, et faire preuve de patience et de pédagogie. La curiosité et la patience font-elles partie de vos qualités naturelles ?

Comment mobiliser votre CPF pour financer votre bilan de compétences ?

Plusieurs moyens de financement sont possibles pour un bilan de compétences. Alors ne passez pas à côté de cette occasion unique d’être accompagné par un professionnel dans votre reconversion.

 Le premier moyen de financer votre bilan de compétences est de mobiliser votre CPF (compte personnel de formation). Le CPF permet de financer les formations nécessaires pour acquérir de nouvelles compétences afin d’évoluer dans son métier ou mettre en œuvre une reconversion professionnelle. À ce titre le bilan de compétences est pris en charge. Toute personne (salariée ou non salariée) dispose, dès son entrée sur le marché du travail, d’un CPF. Chaque année, au mois d’avril, le CPF est alimenté automatiquement, proportionnellement au temps de travail réalisé dans l’année. Le CPF vous offre une autonomie dans la gestion de vos formations.

Votre compte sur la plateforme moncompteformation.gouv.fr vous indique le montant (en euros) dont vous disposez tout au long de votre vie active (jusqu’à votre départ à la retraite). Une fois connecté, vous sélectionnez la formation que vous voulez, et vous validez votre demande de mobilisation de votre CPF. Le processus est très rapide. Vous pouvez réaliser un entretien préliminaire avec un consultant de l’organisme que vous avez choisi deux à trois jours après ! Votre employeur n’est pas tenu d’en être informé. Si vous souhaitez effectuer une partie du bilan de compétences pendant votre temps de travail, vous devrez toutefois obtenir son accord.

Si le tarif de votre bilan de compétences est supérieur au montant acquis sur votre CPF, il est possible de compléter le financement par vos fonds propres.

Quels sont les autres dispositifs ?

Votre employeur peut également gérer lui-même le financement de votre bilan de compétences si le plan de développement des compétences de l’entreprise le prévoit (sans mobilisation de votre CPF). Même dans ce cas, les conclusions du bilan ne lui seront jamais communiquées. Le financement est assuré par l’OPCO (opérateur de compétences) dont relève l’entreprise pour laquelle vous travaillez.

Si vous êtes demandeur d’emploi, vous n’alimentez plus votre CPF. Mais vous pouvez utiliser vos droits acquis durant votre activité passée pour une prise en charge de votre bilan de compétences. Dans ce cas, Pôle emploi assure le financement dans la limite de vos droits acquis. Si vous ne disposez pas du crédit suffisant sur votre CPF, un financement complémentaire est possible avec une aide individuelle à la formation (AIF).

Si vous êtes travailleur non salarié, vous versez une contribution spécifique destinée au financement de la formation continue, dont fait partie un bilan de compétences. Vous devez vous adresser au fonds d’assurance formation (FAF) qui gère votre contribution et fixe les conditions de prise en charge.

Le bilan de compétences peut également être financé par d’autres dispositifs, notamment par l’Agefiph (Association de gestion du fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées) pour les personnes en situation de handicap, la CPAM dans le cadre d’un arrêt de travail (burn-out…), la CARSAT (Caisse d’assurance retraite et de la santé au travail) en cas d’accident du travail, ou des dispositifs spécifiques régionaux ou départementaux.

 La méthode d’accompagnement unique d’ORIENTACTION vous apporte une meilleure connaissance de vous-même et vous permet de construire votre avenir d’une façon sereine.

Groupe leader dans l’accompagnement professionnel, le groupe ORIENTACTION dispose de plus de 130 cabinets en France métropolitaine et DOM-TOM. Contactez-nous pour bénéficier d’un bilan de compétences sur-mesure !

 

Auteur de l’article : Sandra Grès

#Être accompagné(e)

Vous souhaitez être accompagné(e) dans votre évolution professionnelle ?

Contacter un(e) conseiller(ère)

Orient’Action® est un groupe de cabinets spécialisés dans l’accompagnement des évolutions professionnelles et le recrutement


Autres actualités

02 43 72 25 88 *
*Numéro national non surtaxé
Découvrir la boutique ORIENTACTION