Boutique Nouveau : Testez-vous !
02 43 72 25 88*
*Numéro national non surtaxé

Nos agences sont ouvertes :
Du lundi au vendredi de 9h à 17h
Le samedi de 10h à 18h

Contactez-nous - Réponse sous 24h

Trouver une agence

BILAN DE COMPÉTENCES

Connaissez-vous les différences entre burn-out, bore-out et brown-out ?

Le burn-out, le bore-out et le brown-out constituent différentes formes d’épuisement professionnel. Alors que le burn-out résulte d’un investissement excessif dans le travail, le bore-out est provoqué par l’ennui. Le brown-out, quant à lui, naît d’une perte de sens de l’activité professionnelle. Ces syndromes ont en commun la confrontation d’un travailleur à un ou plusieurs risques psychosociaux. Concrètement, comment reconnaît-on ces mal-être professionnels distincts ?

burn-out, bore-out et brown-out, différences, maladies professionnelles, dépression, mal-être, pathologie professionnelle, surcharge de travail, ennui, risques psychosociaux, bilan de compétences, ORIENTACTION

Quelle est la définition du burn-out ?

Des trois formes différentes d’épuisement professionnel (burn-out, bore-out et brown-out), le burn-out est la première à avoir été identifiée. Son nom vient du verbe anglais to burn out, qui signifie s’éteindre par manque d’énergie.

Le burn-out se caractérise par trois dimensions selon l’OMS (Organisation mondiale de la santé) : un sentiment de fatigue intense et d’épuisement, une négativité liée au travail et une efficacité professionnelle réduite. Il découle d’un stress professionnel chronique.

Bien souvent, avant que le burn-out débute, la personne s’investit de manière exacerbée dans son activité professionnelle. L’anxiété et la crainte de ne plus être assez performant suivent, générant une volonté de travailler encore plus. Ce n’est que bien plus tard que l’effondrement a lieu, avec parfois l’impossibilité de se lever pour aller travailler. Il s’agit d’un épuisement à la fois physique, émotionnel (se traduisant par de l’irritabilité…) et mental.

Le risque psychosocial à l’origine du burn-out est donc la surcharge de travail. Il en résulte alors un surinvestissement.

Quelles sont les caractéristiques du bore-out ?

Le terme de bore-out vient du verbe anglais to bore qui signifie s’ennuyer. Le bore-out désigne donc le syndrome d’épuisement professionnel par l’ennui.

Il se caractérise par un vécu négatif et un manque de motivation. Les symptômes majeurs demeurent les sentiments de honte et de culpabilité, mais aussi la diminution de l’estime de soi et l’absentéisme.

Le risque psychosocial à l’origine du bore-out est donc la sous-charge de travail. Il en résulte alors un ennui chronique.

Que signifie un brown-out ?

En anglais, le terme brown-out, dans le vocabulaire de l’énergie, désigne le fait de baisser l’intensité électrique pour éviter la surchauffe. Cela correspond en fait aux conséquences du syndrome d’épuisement professionnel du même nom.

Le risque psychosocial à l’origine du brown-out est alors la perte de sens du travail. Cela signifie que l’emploi ne satisfait pas ses valeurs essentielles. Il en résulte donc une perte d’engagement.

Les valeurs donnent du sens aux actions d’un individu. Vivre selon ses valeurs dominantes permet d’être cohérent avec soi-même. Elles peuvent être très différentes d’une personne à l’autre : autonomie, stimulation (besoin de diversité), pouvoir, bienveillance, conformité, sécurité…

À la différence du burn-out et du bore-out, une personne souffrant de brown-out reste fonctionnelle. L’épuisement est avant tout mental. Ce syndrome se révèle donc plus difficile à cerner.

Il se traduit essentiellement par un sentiment d’absurdité et d’inutilité du travail, une baisse de la motivation et du moral, une remise en question professionnelle et personnelle (souvent accompagnée d’une crise existentielle), des doutes sur ses propres compétences et une dégradation des relations professionnelles (repli sur soi, cynisme…).

Que faire après un burn-out, un bore-out ou un brown-out ?

Pour se sortir d’un burn-out, d’un bore-out ou d’un brown-out, il faut notamment respecter une période de repos. En outre, c’est seulement après avoir repris confiance en vous que vous pourrez envisager une reconversion professionnelle.

Dans le cadre d’une reconversion, le bilan de compétences ORIENTACTION permet de construire un projet professionnel qui a du sens pour vous. Il contribue également, en particulier après avoir souffert d’un burn-out, d’un bore-out ou d’un brown-out, à vous faire retrouver l’estime de vous-même. Pour cela, ce bilan de compétences vous aide à prendre conscience de vos qualités et vos talents naturels.

Auteur : Sandra Grès (08/11/2022)

***
Vous souhaitez être accompagné(e) dans votre reconversion ou dans votre évolution professionnelle par un expert, contactez ORIENTACTION :

ORIENTACTION, c’est :

  • Plus de 800 consultant(e)s expérimenté(e) présents partout en France,
  • Près de 50 000 personnes accompagnées depuis sa création,
  • Des valeurs humanistes de bienveillance et de non -jugement,
  • Une méthode créée par un docteur en psychologie,
  • Un organisme de formation certifié QUALIOPI.

#Être accompagné(e)

Vous souhaitez être accompagné(e) dans votre évolution professionnelle ?

Contacter un(e) conseiller(ère)

Orient’Action® est un groupe de cabinets spécialisés dans l’accompagnement des évolutions professionnelles et le recrutement


Autres actualités

02 43 72 25 88 *
*Numéro national non surtaxé
Contactez-nous