Boutique
02 43 72 25 88*
*Numéro national non surtaxé

Nos agences sont ouvertes :
Du lundi au vendredi de 9h à 17h
Le samedi de 10h à 18h

Contactez-nous - Réponse sous 24h

Trouver une agence

Créer son entreprise

Vous avez un projet de création d’entreprise : découvrez les aides auxquelles vous avez droit

Des aides à la création d’entreprise permettent au futur entrepreneur de se former et d’être conseillé dans la gestion de son activité : comptabilité, communication, outils informatiques. D’autres aides à la création d’entreprise apportent une aide financière parfois indispensable à l’entrepreneur pour lancer son activité : achat de matériel, remise en état d’un local… Ces aides sont très nombreuses, avec des conditions et des objectifs différents. Quelles sont les principales aides à la création d’entreprise ?

Aides à la création d’entreprise : conseils et accompagnement

Les aides à la création d’entreprise commencent par l’accompagnement. Pour cela, rapprochez-vous en premier lieu des chambres de commerce et d’industrie (CCI), ou des chambres de métiers et d’artisanat (CMA) dans le cas d’une activité artisanale. Ces organismes vous conseillent et proposent des formations utiles à la création d’une entreprise. Consultez également le site d’information de l’AFE (Agence France entrepreneur). Activ Créa de Pôle emploi peut aussi vous aider à évaluer votre idée de création d’entreprise.

Si vous êtes salarié, vous pouvez bénéficier d’un congé pour création d’entreprise. Votre contrat est alors suspendu. Cela vous permet en cas d’échec de retrouver le même emploi ou un emploi similaire.

Afin de tester votre projet en amont de la création de votre entreprise, vous pouvez envisager le portage salarial, l’intégration à une couveuse d’entreprises ou l’exercice de votre activité en microentreprise dans un premier temps.

Le prêt Nacre (nouvel accompagnement à la création ou la reprise d’entreprise), possible uniquement dans certaines régions, permet de financer un accompagnement au montage du projet de création d’entreprise (accompagnement de quatre mois), à la structuration financière (accompagnement de quatre mois) et au démarrage et développement de l’activité (accompagnement de trois ans). Pour savoir si vous pouvez en bénéficier, adressez-vous à la préfecture de votre région.

Aides à la création d’entreprise : sociales et fiscales

L’ACRE (aide aux créateurs et repreneurs d’entreprise) exonère quasi totalement des cotisations sociales de dirigeant, pour la première année d’activité, tous les entrepreneurs qui créent ou reprennent une activité professionnelle, en tant qu’indépendant ou sous forme de société. Pour demander l’Acre, vous devez déposer au CFE (centre de formalités des entreprises) compétent le formulaire de demande au plus tard 45 jours après l’immatriculation de votre entreprise, ou la déclaration de reprise.

Les personnes qui obtiennent l’ACRE peuvent avoir droit au maintien provisoire des allocations chômage, du RSA ou de l’ASS (allocation spécifique de solidarité) pendant la phase de démarrage de leur activité. Elles peuvent également demander le versement d’environ 45 % de leur ARE (allocation d’aide au retour à l’emploi) restante sous forme de capital : l’ARCE (aide financière à la création ou reprise d’entreprise). Le versement s’effectue en deux fois : une première moitié au début de l’activité et le solde six mois plus tard.

En cas d’implantation en zone franche urbaine ou rurale prioritaire en matière d’aménagement du territoire, vous pouvez prétendre à une exonération d’impôt. Une réduction d’impôt sur le revenu est opérée pour les souscriptions au capital d’une société. Les intérêts d’emprunt sont déduits pour un investissement dans l’entreprise.

Aides financières

Certains prêts à des taux privilégiés sont également disponibles : prêt d’honneur (plates-formes initiative locale ou Réseau Entreprendre), micro-crédit de l’Adie (Association pour le droit à l’initiative économique)… Dans le cas de l’Adie, le prêt est de 10 000 € maximum. Par ailleurs, une personne de votre entourage doit être prête à se porter garante pour ce prêt à hauteur de 50 % du montant emprunté.

Si vous êtes salarié en voie d’être licencié pour motif économique, vous pouvez bénéficier du CSP (contrat de sécurisation professionnelle) qui permet de créer votre entreprise dans les meilleures conditions grâce à un accompagnement personnel et financier.

Dans le cadre de la création d’une entreprise innovante ou une startup, vous pouvez solliciter la Banque publique d’investissement (BPI), pour l’obtention de la bourse French tech ou French tech émergence par exemple, ou un prêt d’amorçage. Si votre entreprise peut revitaliser ou redynamiser un territoire, vous pouvez demander une prime d’aménagement du territoire pour les projets importants (créateurs d’au moins 20 emplois sur le territoire)…

Afin de sécuriser toutes les étapes de la création d’entreprise, de la conception du projet jusqu’à la rédaction du business plan, bénéficiez d’un accompagnement sur-mesure avec ORIENTACTION.

 

Auteur : Sandra Grès

#Être accompagné(e)

Vous souhaitez être accompagné(e) dans votre évolution professionnelle ?

Contacter un(e) conseiller(ère)

Orient’Action® est un groupe de cabinets spécialisés dans l’accompagnement des évolutions professionnelles et le recrutement


Autres actualités

02 43 72 25 88 *
*Numéro national non surtaxé
Découvrir la boutique ORIENTACTION