Boutique Nous rejoindre Le mag
02 43 72 25 88*
*Numéro national non surtaxé
Nous contacter

Nos agences sont ouvertes :

Du lundi au vendredi de 9h à 17h
Le samedi de 10h à 18h

Retour
Métier de soudeur, soudage, compétences techniques, équipement de soudage, sécurité au travail, formation de soudeur, industrie de la fabrication, métallurgie, travaux manuels, profession industrielle, travail en atelier, acier, aluminium, soudure TIG, soudure MIG, soudure à l'arc, certification en soudage, profession de la construction, métiers spécialisés, emploi stable, métier en demande, soudure de précision, travaux lourds, carrière en soudage, protection individuelle.
28.03.2023 4 min. de lecture

Fiche métier : devenir soudeur

DEVENIR SOUDEUR : MISSIONS, AVANTAGES, DIFFICULTÉS, FORMATION, PERSPECTIVES

Un soudeur peut travailler sur une ligne de production ou d’assemblage (industrie ou usine) ou sur des chantiers. Nous vous proposons, dans cet article, d’explorer ce métier, ses avantages et difficultés. Sont décrites également les différentes voies pour devenir soudeur, la rémunération de ce professionnel et les perspectives d’évolution.

À quoi ressemble le quotidien d’un soudeur ?

Le soudeur a pour mission d’assembler des éléments métalliques, d’objets de toute taille et de toute nature. Il maîtrise différentes techniques de soudure, notamment la soudure au chalumeau et la soudure à l’arc électrique ou au laser.

Pour les soudures à l’arc électrique, ce dernier est créé par un apport de gaz. On distingue la soudure TIG (tungsten inert gas) et la soudure MIG (metal inert gas), où la vitesse de soudage est plus lente, mais le travail plus robuste et plus précis.

Le soudeur peut découper et façonner des pièces métalliques, ou intervenir après un chaudronnier. Ce professionnel sait interpréter un plan, et reporter les cotes indiquées sur la pièce finale. À partir de la documentation technique, il choisit le procédé de soudure à utiliser pour l’assemblage.

Avant d’intervenir sur une pièce, il doit généralement la dégraisser et la décaper. Puis, il soude, contrôle son travail (qualité et résistance aux tensions) et polit la soudure.

Pour réaliser son travail, ce professionnel suit un cahier des charges précis. Il porte des équipements de protection individuelle (gants, tablier, masque…).

Pourquoi devenir soudeur ?

Le soudeur est un professionnel très recherché, et ce dans de nombreux domaines (métallurgie, fabrication de machines et d’équipements, construction automobile et navale, secteur ferroviaire…). Il n’y a donc pas de difficulté pour trouver du travail après la formation.

Quelles sont les difficultés du métier ?

Soudeur reste un métier à risque (brûlures et autres accidents). En outre, ce professionnel travaille parfois de façon prolongée dans une position inconfortable, et toujours dans un environnement bruyant. Le métier nécessite donc une bonne résistance physique.

Certaines entreprises imposent un fonctionnement en 3×8 (horaires décalés), et par roulement des équipes les week-ends.

Comment devenir soudeur ?

Devenir soudeur par la formation initiale

Pour devenir soudeur, il existe différents niveaux de formation. Ainsi, plusieurs CAP (en deux ans) sont adaptés : CAP métiers de la fonderie, CAP réalisation en chaudronnerie industrielle, CAP outillage en moules métalliques et CAP serrurier métallier.

Il est également possible d’approfondir ses connaissances, en préparant, par exemple, un des diplômes suivants : bac pro technicien en chaudronnerie industrielle, bac pro technicien modeleur ou BEP structures métalliques, option chaudronnerie.

Pour exercer, le soudeur doit également posséder un agrément, à renouveler tous les ans.

Devenir soudeur par la voie de la formation professionnelle continue

Il est possible de devenir soudeur après une reconversion, en obtenant un titre professionnel, par la voie de la formation professionnelle continue. Il en existe plusieurs, comme : le titre de soudeur assembleur industriel (niveau CAP), le titre de soudeur TIG électrode enrobée (niveau CAP), ou la certification technicien en soudage (niveau bac).

Ces diplômes sont également accessibles via une VAE.

Le bilan de compétences ORIENTACTION permet de sécuriser une reconversion en vous amenant à construire un projet professionnel ayant du sens pour vous.

Découvrez également Revolution Robot, un outil gratuit développé par ORIENTACTION pour évaluer le risque d’automation d’un métier.

Rémunération et perspectives

Un soudeur gagne en moyenne un salaire mensuel brut de 1 800 €. Le salaire varie en fonction de l’expérience et du lieu d’exercice. Dans l’aéronautique et les centrales nucléaires, il peut atteindre 4 300 €, et encore plus sur une plateforme pétrolière.

Au sein d’une centrale nucléaire ou d’une plateforme pétrolière, au salaire de base s’ajoute une prime de risque.

Un soudeur peut évoluer vers un poste de chef d’équipe ou chef d’atelier. Il peut également se spécialiser dans les domaines les plus recherchés, comme : le soudage au plasma, le soudage au chalumeau oxyacétylénique, ou encore la collaboration avec les robots (pour les industries de pointe).

Auteur : Sandra Grès (28/03/2023)

➡️ Anticiper les effets des technologies sur l’emploi en réalisant un bilan de compétences 

➡️ En savoir plus sur le bilan de compétences ORIENTACTION

➡️ Passez gratuitement le test « devez-vous changer de métier ? »

Nous vous accompagnons !

Vous souhaitez être accompagné(e) dans votre reconversion ou dans votre évolution professionnelle par un expert, contactez ORIENTACTION.

Contacter un(e) conseiller(ère)

ORIENTACTION c'est :

  • Plus de 800 consultant(e)s expérimenté(e)s présent(e)s partout en France,
  • Près de 50 000 personnes accompagnées depuis sa création,
  • Des valeurs humanistes de bienveillance et de non-jugement,
  • Une méthode créée par un docteur en psychologie,
  • Un organisme de formation certifié QUALIOPI.
02 43 72 25 88 *
*Numéro national non surtaxé
Contactez-nous