Boutique Nouveau : Testez-vous !
02 43 72 25 88*
*Numéro national non surtaxé

Nos agences sont ouvertes :
Du lundi au vendredi de 9h à 17h
Le samedi de 10h à 18h

Contactez-nous - Réponse sous 24h

Trouver une agence

BILAN DE COMPÉTENCES

Comment devenir vigneron ?

Si le travail en plein air ne vous fait pas peur, sachez que la profession de viticulteur reste celle qui recrute le plus parmi les métiers du secteur agricole, notamment en raison de futurs départs à la retraite. Nous vous proposons, dans cet article, d’explorer ce métier, ses avantages et difficultés. Sont décrites également les différentes voies pour devenir viticulteur, la rémunération de ce professionnel et les perspectives d’évolution.

vigneron, viticulteur, vin, vignes, formation, oenologie, compétences,vinification, vendanges, exploitant viticole, maître de chai, bilan de compétences, ORIENTACTION

Quelles sont les différentes missions d’un vigneron ?

Un vigneron maîtrise toutes les étapes viticoles. Cela comprend la culture de la vigne, la récolte du raisin (vendanges), la vinification, le conditionnement et la vente du vin. Il peut réaliser tout ou partie de ces opérations, selon qu’il travaille seul, emploie des salariés ou adhère à une coopérative.

La vigne (et le sol) nécessite un entretien toute l’année. Les travaux dépendent des saisons : taille, effeuillage, ébourgeonnage… Les vendanges ont lieu à la fin de l’été, manuellement ou mécaniquement, en fonction des exploitations.

Ensuite, le vigneron peut choisir de procéder lui-même à l’obtention du moût (triage et pressage du raisin) ou de transporter le raisin vers une cave coopérative ou un négociant. Le viticulteur réalise ensuite la fermentation du moût (transformation des sucres en alcool).

Une fois le vin clarifié, le viticulteur le transfère dans une cuve ou en fût, puis le met en bouteille. Il peut commercialiser lui-même son vin ou via une coopérative. Le travail administratif est alors non négligeable (factures, commandes, déclarations…).

Il peut être lui-même un négociant. Il vend alors également le vin d’autres exploitants. Enfin, un vigneron peut assurer la promotion de son vin lors de foires spécifiques…

Pourquoi devenir vigneron ?

Le métier de vigneron convient d’abord à des amoureux de la nature, ayant plaisir à travailler dehors, au rythme des saisons.

La viticulture représente un tiers des emplois salariés agricoles, dont 20 % de saisonniers. Ce secteur recrute dans tous les domaines, du plus technique au plus commercial.

Quelles sont les difficultés du métier ?

Les amplitudes horaires d’un viticulteur varient selon les saisons, avec de fortes pointes (week-ends et jours fériés compris) en période de récolte et de vinification. De plus, il s’agit d’un travail physique (charges parfois très lourdes, postures de travail fatigantes, travail à l’extérieur…). Une bonne résistance est donc indispensable.

Un vigneron doit également être capable de s’adapter aux aléas climatiques, mais aussi aux maladies propres à la vigne et aux évolutions des marchés économiques (forte augmentation du marché des vins bio français, par exemple). En outre, les contraintes environnementales et de qualité l’obligent à apprendre en permanence.

Comment devenir vigneron ?

Différents niveaux de formation sont possibles pour devenir vigneron. Ainsi, vous pouvez préparer un CAP agricole métiers de l’agriculture ou un BPA travaux de la vigne et du vin, après la 3e. Le bac pro conduite et gestion de l’entreprise vitivinicole est celui dédié pour ce métier.

Des études post-bac permettent notamment d’apprendre des notions de gestions d’exploitation, de marketing et de droit, indispensables pour de futurs exploitants. C’est le cas du BTSA viticulture-œnologie (niveau bac+2). Vous pouvez également viser un niveau bac+5, avec, par exemple, le diplôme d’ingénieur (spécialisation en viticulture-œnologie), ou le diplôme national d’œnologie (DNO).

Rémunération et perspectives

Le salaire d’un vigneron se révèle très variable, en fonction de l’importance de la récolte et des appellations. Un ouvrier viticole débutant gagne le SMIC. En devenant chef de culture, il peut toucher jusqu’à 2 800 € brut mensuel.

Les cadres vignerons du champagne sont rémunérés, en dehors de tout taux horaire, entre 2 500 et 7 000 € brut mensuel.

Pour l’exploitant propriétaire de ses vignes, sa rémunération dépend du succès de ses produits, et du rendement à l’hectare. Le revenu annuel est élevé en Bourgogne, mais proche du SMIC dans le Sud-Ouest.

Il est ensuite possible de développer son activité en agrandissant son terroir ou en améliorant l’appareil productif vinicole. Une autre possibilité d’évolution concerne le lancement de nouvelles activités en lien avec le métier de vigneron, comme l’œnotourisme.

Découvrez les compléments offerts par ORIENTACTION :

Si vous exercez le métier de vigneron et que vous souhaitez vous reconvertir, nous vous conseillons l’article suivant :

Dans quel métier se reconvertir quand on est vigneron ?

Découvrez également Revolution Robot, un outil gratuit développé par ORIENTACTION pour évaluer le risque d’automation d’un métier.

 

Auteur : Sandra Grès

Date de publication : 24/01/2023

***

Vous souhaitez être accompagné(e) dans votre reconversion ou dans votre évolution professionnelle par un expert, contactez ORIENTACTION. Nous vous accompagnons !

ORIENTACTION, c’est :

  • Plus de 800 consultant(e)s expérimenté(e)s présent(e)s partout en France,
  • Près de 50 000 personnes accompagnées depuis sa création,
  • Des valeurs humanistes de bienveillance et de non -jugement,
  • Une méthode créée par un docteur en psychologie,
  • Un organisme de formation certifié QUALIOPI.

#Être accompagné(e)

Vous souhaitez être accompagné(e) dans votre évolution professionnelle ?

Contacter un(e) conseiller(ère)

Orient’Action® est un groupe de cabinets spécialisés dans l’accompagnement des évolutions professionnelles et le recrutement


Autres actualités

02 43 72 25 88 *
*Numéro national non surtaxé
Contactez-nous