Boutique Nous rejoindre Le mag
02 43 72 25 88*
*Numéro national non surtaxé
Nous contacter

Nos agences sont ouvertes :

Du lundi au vendredi de 9h à 17h
Le samedi de 10h à 18h

Retour
Syndrome du bébé secoué Maltraitance infantile Traumatisme crânien infligé Lésions cérébrales Nourrisson Jeune enfant Secousse violente Risque pour les bébés Cou fragile Taille de la tête Symptômes variés Léthargie Irritabilité extrême Vomissements Convulsions Difficultés respiratoires Coma Décès possible Diagnostic médical IRM et scanner Prévention essentielle Éducation parentale Gestion du stress Conséquences à long terme Handicap permanent
31.01.2024 4 min. de lecture

Qu’est-ce que le syndrome du bébé secoué ?

Le syndrome du bébé secoué, également connu sous le nom de traumatisme crânien infligé, est une forme grave de maltraitance infantile résultant de la secousse violente d’un nourrisson ou d’un très jeune enfant. Ce syndrome provoque des lésions cérébrales sévères, souvent avec des conséquences tragiques.

Dans cet article, nous examinerons les causes, les symptômes et les conséquences du syndrome du bébé secoué, ainsi que les mesures préventives et les traitements disponibles.

👉 Passez gratuitement le test « êtes-vous prêt(e) à avoir un enfant ? »

1. Comment comprendre le syndrome du bébé secoué ?

Le syndrome du bébé secoué survient généralement lorsque un adulte secoue violemment un enfant, souvent en réponse à des pleurs persistants. Cette action provoque un mouvement rapide de va-et-vient de la tête de l’enfant, ce qui peut entraîner des dommages cérébraux sévères. Les bébés sont particulièrement à risque en raison de leur cou encore faible et de la taille proportionnellement plus grande de leur tête par rapport à leur corps.

2. Les symptômes et le diagnostic

Les symptômes du syndrome du bébé secoué varient mais peuvent inclure une léthargie ou une irritabilité extrême, des vomissements, une mauvaise alimentation, des convulsions, des difficultés respiratoires, et dans les cas graves, un coma ou la mort.

Le diagnostic est souvent compliqué car les signes physiques externes de maltraitance peuvent être absents. Les médecins utilisent des examens tels que l’IRM et le scanner pour identifier les blessures internes.

👉 Passez gratuitement le test « êtes-vous prêt(e) à avoir un enfant ? »

3. La prévention et le traitement du syndrome

La prévention est cruciale pour lutter contre le syndrome du bébé secoué. Elle passe par l’éducation des parents et des soignants sur les dangers de secouer un enfant et sur les moyens de gérer le stress lié aux pleurs.

Le traitement des enfants affectés nécessite souvent des soins médicaux intensifs. Les conséquences à long terme peuvent inclure des handicaps physiques et mentaux permanents.

4. La prise en charge et le soutien aux victimes du syndrome du bébé secoué

Le syndrome du bébé secoué est une urgence médicale qui nécessite une intervention immédiate. En raison de la gravité des lésions cérébrales potentielles, les options de traitement se concentrent principalement sur la stabilisation de l’enfant et la prévention des dommages supplémentaires. Voici quelques approches clés dans la prise en charge et le soutien des victimes :

  • Intervenir médicalement sans attendre : à la moindre suspicion du syndrome, l’enfant doit être emmené d’urgence à l’hôpital. Les médecins procéderont à des examens approfondis, tels que des IRM ou des scanners, pour évaluer l’étendue des lésions cérébrales et autres blessures internes.
  • Traiter les symptômes avec les médications adéquates : le traitement peut inclure des médicaments pour contrôler les convulsions, réduire la pression intracrânienne, et gérer la douleur. Dans certains cas, une intervention chirurgicale peut être nécessaire pour traiter les hémorragies ou les lésions cérébrales.
  • Assurer un suivi à long terme : les enfants ayant survécu au syndrome du bébé secoué nécessitent souvent un suivi médical à long terme, qui peut inclure des thérapies physiques, occupationnelles et de la parole pour traiter les déficits neurologiques et physiques.
  • Soutenir psychologiquement l’enfant et sa famille : le traumatisme subi peut avoir des répercussions psychologiques durables. Un soutien psychologique est crucial pour l’enfant et sa famille, pour les aider à gérer les conséquences émotionnelles et psychologiques de la maltraitance.
  • Éduquer et prévenir quant aux dangers du syndrome : il est essentiel d’informer les parents et les soignants sur les dangers du syndrome du bébé secoué. Des programmes éducatifs peuvent enseigner les méthodes appropriées pour calmer un bébé qui pleure et gérer le stress parental.

Conclusion

Le syndrome du bébé secoué est une réalité dévastatrice et tragiquement évitable. Comprendre ce syndrome, ses symptômes et ses conséquences est essentiel pour les professionnels de la santé, les parents et les soignants. La prévention par l’éducation et le soutien aux familles est la clé pour éradiquer ce phénomène dangereux et protéger la santé et le bien-être de nos enfants les plus vulnérables.

👉 Passez gratuitement le test « êtes-vous prêt(e) à avoir un enfant ? »

Auteur : Dr Emeric Lebreton, cofondateur et dirigeant du groupe ORIENTACTION (31/01/2024)

***

➡️ Bénéficiez d’un coaching pour faire face à une épreuve de la vie

➡️ Découvrez notre formation : mieux gérer ses émotions

➡️ Découvrez nos formations 100% online

Nous vous accompagnons !

Vous souhaitez être accompagné(e) dans votre reconversion ou dans votre évolution professionnelle par un expert, contactez ORIENTACTION.

Contacter un(e) conseiller(ère)

ORIENTACTION c'est :

  • Plus de 800 consultant(e)s expérimenté(e)s présent(e)s partout en France,
  • Près de 50 000 personnes accompagnées depuis sa création,
  • Des valeurs humanistes de bienveillance et de non-jugement,
  • Une méthode créée par un docteur en psychologie,
  • Un organisme de formation certifié QUALIOPI.
02 43 72 25 88 *
*Numéro national non surtaxé
Contactez-nous