Boutique
02 43 72 25 88*
*Numéro national non surtaxé

Nos agences sont ouvertes :
Du lundi au vendredi de 9h à 17h
Le samedi de 10h à 18h

Contactez-nous - Réponse sous 24h

Trouver une agence

OUTPLACEMENT

INSPECTEUR DE L’ÉDUCATION NATIONALE : MISSIONS, FORMATION, PERSPECTIVES

Les inspecteurs de l’Éducation nationale sont des cadres supérieurs de l’Éducation nationale. Quelles sont leurs missions ? Comment devient-on inspecteur de l’Éducation nationale ? Quelles sont les perspectives ?

inspecteur, éducation nationale,perspectives, recteur, académie,fonction publique, titularisation, fonctionnaire, salaire

Quelles sont les différentes missions d’un inspecteur de l’Éducation nationale ?

Un inspecteur de l’Éducation nationale veille à la mise en œuvre du programme éducatif dans les écoles et établissements scolaires. Il évalue le travail des personnels enseignants, d’éducation et d’orientation. Il concoure également à l’appréciation des unités d’enseignement, des procédures et des résultats de la politique éducative.

Ce professionnel apporte des conseils personnalisés aux personnels qu’il inspecte, tout au long de leur parcours professionnel.

L’inspecteur participe à l’animation pédagogique dans les formations initiales, continues et en alternance, des personnels de l’Éducation nationale, en lien avec l’université.

Le recteur d’académie peut lui demander de conseiller des directeurs d’école et des chefs d’établissement.

Les inspecteurs de l’Éducation nationale font figure d’experts de la politique éducative et de l’enseignement. C’est vrai aussi dans les domaines de l’orientation des élèves, les examens, la gestion des personnels éducatifs et le choix des équipements pédagogiques. À ce titre, ils participent notamment à des travaux de groupes d’experts menés par l’inspection générale ou l’administration centrale du ministère.

Comment devient-on inspecteur de l’Éducation nationale ?

Les postes d’inspecteur de l’Éducation nationale sont accessibles via un concours, ouvert par spécialité. La liste de ces spécialités est fixée par un arrêté conjoint des ministres chargés de l’Éducation nationale et de la Fonction publique. Le concours prend en compte l’expérience et la formation préalable des candidats.

Une des conditions pour candidater est d’avoir occupé des fonctions d’enseignement, de formation, d’éducation, d’orientation, de direction ou d’encadrement. Cinq années de services effectifs sont requises.

Il faut également être fonctionnaire titulaire d’un corps d’enseignement ou d’éducation, de celui des psychologues de l’Éducation nationale ou de celui des personnels de direction d’établissement d’enseignement ou de formation. À ces conditions spécifiques, s’ajoutent les conditions générales d’accès à la Fonction publique.

L’épreuve d’admissibilité consiste en l’étude par le jury d’un dossier de reconnaissance des acquis de l’expérience (RAEP) réalisé par le candidat. Le jury dresse ensuite la liste par spécialité des candidats autorisés à se présenter à l’épreuve orale d’admission. Cette épreuve commence par un exposé de 15 minutes du candidat, portant sur son parcours et son activité professionnelle. Puis un entretien de 45 minutes avec le jury permet d’apprécier notamment les compétences du candidat dans la spécialité et ses motivations.

La formation préalable à la titularisation des candidats admis dure un an. Elle permet l’acquisition des compétences nécessaires à l’exercice des fonctions d’inspecteurs de l’Éducation nationale. Cela comprend également le développement de compétences transversales relatives à une culture commune d’encadrement.

Quelles sont les perspectives ?

Le salaire mensuel brut d’un inspecteur de l’Éducation nationale qui débute est de 1 753 €. Il peut atteindre près de 5 000 € en fin de carrière.

Sous réserve de remplir les conditions d’accès, les inspecteurs de l’Éducation nationale peuvent être détachés sur des emplois fonctionnels des services déconcentrés du ministère de l’Éducation nationale. Ils peuvent ainsi évoluer vers des postes de :

  • Vice-recteur ;
  • Conseiller de recteur ou de vice-recteur ;
  • Directeur académique des services de l’Éducation nationale ;
  • Directeur de cabinet de recteur ou de vice-recteur ;
  • Conseiller technique de recteur ou de vice-recteur pour les établissements et la vie scolaire ;
  • Adjoint au directeur académique des services de l’Éducation nationale chargés du 1er degré ;
  • Directeur académique adjoint des services de l’Éducation nationale.

Ils peuvent également devenir inspecteurs d’académie ou inspecteurs pédagogiques régionaux, par concours, détachement ou intégration directe.

 

Groupe leader dans l’accompagnement professionnel, ORIENTACTION dispose de plus de 250 cabinets en France métropolitaine et DOM-TOM. Contactez-nous pour bénéficier d’un accompagnement sur mesure et retrouver rapidement un emploi.

 

Auteur : Sandra Grès

#Être accompagné(e)

Vous souhaitez être accompagné(e) dans votre évolution professionnelle ?

Contacter un(e) conseiller(ère)

Orient’Action® est un groupe de cabinets spécialisés dans l’accompagnement des évolutions professionnelles et le recrutement


Autres actualités

02 43 72 25 88 *
*Numéro national non surtaxé

Notre site utilise des cookies afin de nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En cliquant sur le bouton "J'accepte" ou en poursuivant la visite vous acceptez l'utilisation de ces cookies

Consultez notre politique de confidentialité pour plus de détails.