Boutique Nous rejoindre Le mag
02 43 72 25 88*
*Numéro national non surtaxé
Nous contacter

Nos agences sont ouvertes :

Du lundi au vendredi de 9h à 17h
Le samedi de 10h à 18h

Retour
Astronomie, astronome, étoiles, planètes, galaxies, télescope, observation, espace, cosmologie, astrophysique, corps célestes, nébuleuses, constellations, univers, météorites, satellite, lumière, spectrométrie, ciel nocturne, recherche scientifique, voie lactée, quasar, comète, phénomènes cosmiques, éclipse.
18.01.2022 3 min. de lecture

En quoi consiste le métier d’astronome ?

PROFESSION ASTRONOME : MISSIONS, FORMATION, CONDITIONS D’EXERCICE

Un astronome étudie les incroyables objets qui composent le système céleste, mais aussi l’origine et l’évolution de l’Univers. L’astronomie est une science fondamentale qui permet donc de comprendre le fonctionnement global de l’Univers. Quelles sont les différentes missions d’un astronome ? Comment devient-on astronome ? Quelles sont les conditions d’exercice ?

Quelles sont les différentes missions d’un astronome ?

Un astronome a pour mission principale d’étudier le système céleste. Il peut utiliser différentes méthodes, selon sa spécialité :

  • L’astrométrie (observation de la position et du mouvement des astres) ;
  • La mécanique céleste (étude des lois régissant le mouvement des astres) ;
  • L’astrophysique (lois de la physique appliquées à l’astronomie).

Ce professionnel peut être un chercheur ou un enseignant-chercheur. Dans ce cas, il partage son temps entre enseignement et recherche.

L’astronome analyse des bases de données (recueillies par des sondes spatiales, des satellites…) ou des observations réalisées par des équipes spécialisées. Il réalise lui-même certaines observations sur le terrain dans des sites reconnus pour la qualité du ciel (montagne…), et effectue des analyses en laboratoire. Outre l’étude d’objets célestes, l’objectif peut être aussi d’élaborer et vérifier des théories nouvelles. Le chercheur peut également contribuer à l’amélioration d’instruments de mesures astronomiques ou la création de nouveaux outils. Il publie ses résultats dans des revues professionnelles et participe à des colloques universitaires et conférences pour le grand public.

Comment devient-on astronome ?

Pour obtenir un poste d’astronome, la première voie est un doctorat en astronomie, soit huit années d’études. Avant le doctorat, vous pouvez réaliser un master de recherche en physique, un master de mathématiques…

La deuxième voie possible pour accéder à ce métier est d’intégrer une grande école d’ingénieurs. Par exemple : l’École normale supérieure, Polytechnique ou encore l’École nationale des sciences géographiques.

Dans les deux cas, la compétition étant très forte entre les jeunes chercheurs, une expérience à l’étranger (trois ans de postdoctorat en moyenne) est souvent réalisée avant de trouver un poste en France.

Rigueur et organisation sont deux qualités essentielles pour devenir astronome. Le nombre de données à recueillir et à analyser est en effet très important. Comme tout chercheur, mieux vaut également être passionné et aimer découvrir et apprendre. Il faut aussi savoir travailler en équipe et avoir une bonne capacité d’adaptation, car des collaborations avec des scientifiques du monde entier sont indispensables. La maîtrise de l’anglais est donc aussi requise, à l’oral comme à l’écrit, en raison de publications internationales.

Quelles sont les conditions d’exercice ?

Les travaux de recherche s’effectuent dans les observatoires, les laboratoires universitaires ou ceux du CNRS. Il y a néanmoins très peu de postes permanents. Un astronome peut être recruté comme chargé de recherche au CNRS, astronome adjoint du corps des astronomes et physiciens du globe ou maître de conférences.

Le métier d’astronome ne fait pas partie des professions les mieux rémunérées. Le salaire mensuel brut est de 2 170 € pour un astronome maître de conférences en début de carrière. Il peut atteindre 4 000 € en fin de carrière.

Le chercheur peut évoluer vers un poste de directeur d’une équipe de recherche ou d’un laboratoire. Il peut également contribuer, après plusieurs années d’expérience, à l’administration de la recherche. Il siège alors dans les instances nationales ou internationales.

Sandra Grès (18/01/2022)

***

➡️ Passez le test « êtes-vous orienté cerveau droit ou cerveau gauche ? »

➡️ En savoir plus sur le bilan de compétences comme outil de reconversion

➡️ Procurez-vous le livre Robot Révolution

Nous vous accompagnons !

Vous souhaitez être accompagné(e) dans votre reconversion ou dans votre évolution professionnelle par un expert, contactez ORIENTACTION.

Contacter un(e) conseiller(ère)

ORIENTACTION c'est :

  • Plus de 800 consultant(e)s expérimenté(e)s présent(e)s partout en France,
  • Près de 50 000 personnes accompagnées depuis sa création,
  • Des valeurs humanistes de bienveillance et de non-jugement,
  • Une méthode créée par un docteur en psychologie,
  • Un organisme de formation certifié QUALIOPI.
02 43 72 25 88 *
*Numéro national non surtaxé
Contactez-nous